Historique de Ghamra

ghamra

ghamra5

Histoire de la maison de Ghamra
En novembre 1903, sept religieuses du Sacré-Cœur sont arrivées en Egypte, envoyées par la Supérieure générale pour fonder une maison de la Société pour l’éducation des filles. Favorablement accueillies au Caire par Mgr Duret Vicaire apostolique du Delta du Nil, elles se sont installées provisoirement dans une villa louée dans le quartier de Sakakini . Elles y ont reçu la première élève le 1er mars 1904 en attendant de trouver un terrain tout près pour y faire construire le bâtiment où la Cté des religieuses et une vingtaine élèves se sont transportées en août 1906.
Selon les Constitutions, la maison a été d’abord strictement un pensionnat. Ce n’est qu’après la guerre de 1914-1918, qu’on y a admis des demi-pensionnaires. A partir de 1956 il n’y eut plus de pensionnaires, et même la demi-pension fut supprimée en 1974.
Le pensionnat du Sacré-Cœur est maintenant un externat appelé Collège. Il reçoit des filles chrétiennes et musulmanes depuis le Jardin d’enfants jusqu’au baccalauréat. Il comprend actuellement environ 900 élèves en quatre cycles dont toutes les classes sont dédoublées. Chaque cycle est animé par une religieuse ou une laïque
Au début, seules les religieuses y enseignaient suivant le programme des pensionnats du Sacré-Cœur de France. Puis elles ont été progressivement, remplacées par des laïcs. Et le programme des études est, depuis 1958, celui des écoles officielles de l’Etat, mais avec une option obligatoire pour l’étude du Français comme première langue à un niveau supérieur à celui de l’Etat.
Le Projet éducatif du Collège s’inspire de la pédagogie voulue par Ste Madeleine Sophie pour une formation complète , dans une grande ambiance de famille et un climat de joie et d’entraide. Elle vise à donner ainsi aux élèves une foi profonde et personnelle, et un sens social qui les amène à se soucier des plus défavorisés de leurs compatriotes.
C’est pourquoi à chaque classe est confié un centre social que les élèves, conduites par une ancienne, visiteront pendant l’année en y apportant secours et amitié.